Après avoir programmé quelques années en Basic sur Apple II, Amstrad, TRS80…, mes recherches en archéologie m’ont incité à travailler en C afin d’être en mesure de développer quelques petites applications utiles, plus rapides et plus fiables qu’en Basic. Il s’agit souvent d’utilitaires embarqués sur un portable pouvant être utilisés sur le terrain lors de mes chantiers de fouilles. Cela explique qu’ils soient tous créés en C sous Dos. Cela permet de les rendre plus légers, et de pouvoir les faire tourner sur un 486 SX sans que celui-ci ne rende l’âme avant d’avoir pu rentrer une donnée.

Sous Windows XP, il peut etre necessaire d’emuler une fenetre DOS, pour cela il suffit d’utiliser DosBox
C’est sur ce principe que j’ai construit :

archivaz, pour calculer le volume interne d’un vase à partir de formes géométriques simples.
pithals, qui permet de replacer des objets dans un plan orthonormé en 2 dimensions à partir de relevés au décamètre.
thago, permettant lui aussi de replacer des objets dans un plan orthonormé en 2 dimensions, mais en utilisant une méthode légèrement différente.
theod, pour replacer des objets relevés à l’aide d’un théodolite laser dans un plan orthonormé.

Mais aussi des applications un peu plus lourdes pour gérer les données recueillies lors des fouilles :

repart, pour visualiser la densité des objets sur une surface de fouilles à l’aide de courbes de niveau. Cette technique a été empruntée à une technique d’affichage de la densité des zones pétrolifères, puis adaptée.
anafact, pour analyser un site à l’aide d’outils basés sur les analyses factorielles, les correspondances multiples, etc., à partir des objets qui y ont été trouvés.

genese, embryon de base de données permettant le stockage des données recueillies sur le terrain. Les outils plus élaborés qui sont apparus sur le marché m’ont conduit à abandonner ce projet afin de développer une base de données pseudo objets sous Acces en collaboration avec Eric Maranne (EMI)…

… ainsi qu’une base de données pour gérer des contacts

Mon travail de thèse sur la répartition des populations préhistoriques dans le massif des Corbières, entre l’Aude et les Pyrénées-Orientales, m’a fait approcher les mathématiques du chaos sur lesquels je me suis amusé pendant un petit moment ; de là est né fourmies.c : C’est un programme qui gère une ou plusieurs fourmies et qui permet de démontrer que, du chaos, peut surgir l’ordre.

Pratiquant l’escalade pendant mes loisirs, j’ai participé à la création d’un programme pour gérer une compétition d’escalade : de là est sorti gecko.

Finalement, comme il me restait un peu de temps pour mes loisirs, je me suis attaché à créer quelques jeux, histoire de pas trop m’ennuyer : On retrouve les tours de Hanoï, le jeu de Nim ou de Marienbad, une bête puissance 4 ou un solitaire…

Tours de Hanoi Jeu de Nim
Puissance 4 Solitaire